• Moins de solidarité et plus de reste à charge.

  • Cette restriction des remboursements laissera 10 milliards d’euros supplémentaires

    à la charge des Français.

  • Cela conduira à un recours inéluctable aux assurances privées.

  • Moins de liberté de choix pour tous.

  • Moins d’innovation et de prévention.

  • Moins de rigueur dans la gestion des équilibres financiers

 

Réponse de la FNMF à la “Grande Sécu” évoquée par le législateur